ressort


ressort

1. ressort [ r(ə)sɔr ] n. m.
• 1376; « rebondissement, élan » 1220; de 1. ressortir
1Organe, pièce d'un mécanisme qui utilise les propriétés élastiques de certains corps pour absorber du travail ou pour produire un mouvement. Flexion, torsion d'un ressort. Force de rappel, raideur, souplesse d'un ressort. Ressort détendu. Ressort à boudin, conique, à lames, hélicoïdal, de traction, de compression. Tendre le ressort d'un mécanisme à l'aide d'une clé, d'un remontoir ( remonter) . Ressort d'une montre, d'un jouet mécanique. Ressorts d'un siège, d'un sommier. « Une vieille banquette de peluche verte éventrée montrait son crin et ses ressorts » (Cocteau). Matelas à ressorts. Ressorts de suspension d'une voiture. Par métaph. « Comme mue par un ressort, elle bondit sur le baron » (A. Dumas).
2(1690) Vx Propriété de reprendre sa position première. élasticité. Le ressort « du fluide atmosphérique [l'air] » (Laplace).
3(XVIe; par allus. aux ressorts d'un mécanisme) Fig. Cause agissante : énergie, force (généralement occulte) qui fait agir, se mouvoir... qqch. ( moteur). « je ne sais guère par quels ressorts la peur agit en nous » (Montaigne). « Dis-nous donc quels ressorts il faut mettre en usage » (Molière). 2. moyen. « L'honneur est ainsi le véritable ressort des guerres » (Alain). Les ressorts cachés d'une intrigue.
4(Par métaph., avec les v. tendre, détendre, briser...) « Tous les ressorts de mon être sont détendus » (A. Gide). Avoir du ressort, de la force morale, une grande capacité de résistance ou de réaction. Sans aucun ressort : sans force morale. Manquer de ressort ( aussi dynamisme) . « L'être le plus apathique, mou, affaissé, atone, sans ressort ni vitalité » (Léautaud).
ressort 2. ressort [ r(ə)sɔr ] n. m.
• 1210; de 1. ressortir, fig.
1Dr. Vx Recours à une juridiction supérieure.
(1529 ) Mod. Loc. Jugement en premier et dernier ressort, non susceptible d'appel. — En dernier ressort : en dernière instance, en dernier lieu. Cour. En fin de compte, finalement, en définitive.
2(1335) Dr. Compétence (d'une juridiction). Le ressort de la juridiction.
Loc. cour. DU RESSORT DE. Cette affaire est du ressort de la cour d'appel. 2. ressortir; relever. « Il y avait encore les conditions à débattre, mais elles étaient du ressort de la Municipalité » (Ramuz). (1694) Fig. De la compétence de; qui concerne. Cela n'est pas de mon ressort. attribution, compétence, domaine.
3Dr. Étendue territoriale de juridiction. « Il pouvait être nommé juge dans le ressort de Paris » (Balzac). aussi circonscription.

ressort nom masculin (de ressortir) Organe élastique capable de supporter d'importantes déformations et destiné à exercer une force en tendant à reprendre sa forme initiale après avoir été plié, tendu, comprimé ou tordu. (Les ressorts sont destinés à amortir des chocs [tampons, ressorts de suspension des voitures] par absorption d'énergie pour produire un mouvement [mouvement d'horlogerie] par restitution de l'énergie emmagasinée lors de la déformation.) Littéraire. Force occulte qui fait agir : L'argent est le ressort de tous les conflits. Force morale, énergie qui permet de faire face : Manquer de ressort.ressort (citations) nom masculin (de ressortir) Jean-Paul Marat Boudry, canton de Neuchâtel, 1743-Paris 1793 Quelquefois les plus petits ressorts font mouvoir les plus grandes machines. Les Chaînes de l'esclavage François Marie Arouet, dit Voltaire Paris 1694-Paris 1778 La plus petite intrigue fait dans un temps ce que les plus grands ressorts ne peuvent opérer dans un autre. Le Siècle de Louis XIVressort (homonymes) nom masculin (de ressortir) ressors forme conjuguée du verbe ressortir ressort forme conjuguée du verbe ressortirressort (synonymes) nom masculin (de ressortir) Littéraire. Force occulte qui fait agir
Synonymes :
Force morale, énergie qui permet de faire face
Synonymes :
- caractère
- cran (familier)
ressort nom masculin (de ressortir) Circonscription territoriale dans laquelle s'exerce la juridiction d'un tribunal ou l'activité d'un officier ministériel ou d'un fonctionnaire. Limite de la compétence matérielle et territoriale d'une juridiction. Littéraire. Domaine où s'étend le pouvoir, la responsabilité, la compétence de quelqu'un : Cela n'est pas de mon ressort.ressort (expressions) nom masculin (de ressortir) En dernier ressort, en fin de compte, finalement : Le public est juge en dernier ressort ; se dit d'une décision judiciaire non susceptible d'appel. Juger en premier ressort, juger une affaire susceptible d'appel. ● ressort (synonymes) nom masculin (de ressortir) Littéraire. Domaine où s'étend le pouvoir, la responsabilité, la compétence de...
Synonymes :

ressort
n. m.
d1./d Pièce élastique qui tend à reprendre sa forme initiale dès que cesse l'effort qui s'exerce sur elle. Ressort à boudin.
|| Faire ressort: manifester des propriétés semblables à celles d'un ressort.
d2./d (Belgique) Vieilli Sommier (à ressorts).
d3./d Fig. Activité, force, énergie; cause motrice. L'intérêt est un puissant ressort.
|| (Personnes) Manquer de ressort: manquer d'énergie.
————————
ressort
n. m. DR
d1./d étendue d'une juridiction. Le ressort d'une cour d'appel.
d2./d Limite de compétence d'un corps judiciaire. Affaire du ressort de tel tribunal.
|| Cour. Cela n'est pas de mon ressort, n'est pas de ma compétence.
d3./d Juger en dernier ressort, sans appel possible.
|| Cour. En dernier ressort: en définitive, en fin de compte.

I.
⇒RESSORT1, subst. masc.
A. — 1. Peu usuel. Propriété qu'ont certains fluides de reprendre leur état initial après avoir subi une déformation élastique (pression, compression, tension, etc.). Synon. élasticité. Les hommes, respirant avec peine un air qui n'avait plus de ressort, levaient les yeux vers le ciel où ils cherchaient en vain la lumière (CHATEAUBR., Essai Révol., t. 1, 1797, p. 337). L'avion s'enfonce dans cet air sans ressort, l'avion s'enlise (SAINT-EXUP., Courr. Sud, 1928, p. 70).
2. Organe élastique, le plus souvent en acier trempé, ayant la propriété de reprendre sa forme et sa position initiales après avoir subi une déformation, et entrant dans un mécanisme pour absorber du travail ou pour produire un mouvement. Manon s'arrêta, fit mouvoir les ressorts d'une antique serrure, et ouvrit une porte (BALZAC, Mme de La Chanterie, 1850, p. 230). Dans l'étui de notre tige est reclus notre mouvement, comme le ressort dans le barillet. C'est par ce mouvement que nous marchons (CLAUDEL, Art poét., 1907, p. 164). V. carrosse ex. 1.
Ressort à boudin. Ressort à lame; lame de ressort. V. lame I A 2 b.
SYNT. Ressort à spirale, hélicoïdal, conique; ressort de flexion, de torsion, de rappel, de choc, de suspension, de traction; ressort d'acier; ressort d'une gâchette; ressorts d'un sommier; jumelles de ressort (automobile); ressort d'horloge, de montre, de pendule, de selle; bander, tendre, plier, ployer, pousser, débander, détendre, lâcher, faire jouer, casser un ressort; un ressort joue (bien, mal), plie, se tend, se détend, se débande.
À ressort. Qui fonctionne à l'aide d'un ressort, qui est muni de ressorts. Lame à ressort; matelas à ressorts. Le pilon [d'une jambe de bois] en était muni de liège, et il avait des articulations à ressort (FLAUB., Mme Bovary, t. 2, 1857, p. 27). Arg. Blave à ressort; crucifix à ressort.
Expr. Mû comme par un ressort, comme mû par un ressort. D'un bond, brusquement. Ce fut comme mû par un ressort qu'après la dernière semaine de mai il s'échappa (VERLAINE, Œuvres compl., t. 4, L. Leclercq, 1886, p. 152).
Vx. Marcher par ressorts; se mouvoir par ressorts. Marcher de façon saccadée. Promenez-vous dans Goettingue, vous remarquerez de grands jeunes gens blonds un peu pédants (...) marchant par ressorts dans les rues (STENDHAL, Haydn, Mozart et Métastase, 1817, p. 108). P. anal. N'agir que par ressort. Pour elle, après cet entretien, elle était dans la position d'un homme de cœur qui, las de la vie, a pris une dose de stramonium; il n'agit plus que par ressort, pour ainsi dire, et ne porte plus d'intérêt à rien (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p. 158).
B. — Au fig.
1. a) Au sing. Ce qui fait agir, mouvoir; cause agissante. Synon. moteur. Ressort central, intérieur, caché, secret de qqc.; ressort puissant. Vous ne sauriez croire tout ce qu'on peut faire parmi nous avec le mot honneur: le jour où nous serions obligés de peser sur ce grand ressort de la France, nous remuerions encore le monde (CHATEAUBR., Corresp., t. 4, 1823, p. 39).
b) Le plus souvent au plur. Mobile plus ou moins apparent qui est la cause profonde ou agissante d'une action, d'un comportement. Ressorts cachés, inexplicables, obscurs, secrets. Probablement, me dis-je, ce monstre à visage d'ange la gouverne par tous les ressorts possibles: la vanité, la jalousie, le plaisir, l'entraînement du monde (BALZAC, Gobseck, 1830, p. 411).
2. Énergie, force physique et surtout morale. Synon. force, résistance, élan, dynamisme, cran (fam.), tonus (fam.), vitalité. Ressort de l'esprit, de la volonté. La résistance aux grandes fatigues du malheur ne se mesure pas à la force du corps, mais au ressort de l'âme (FEUILLET, Bellah, 1850, p. 330).
Empl. abs. Avoir du ressort; manquer de ressort; perdre de son ressort; être sans ressort. Vivre et penser comme dans un rêve, comme en un court instant de lucidité entre deux sommeils, sans avoir assez de ressort pour se lever, pour ouvrir les yeux, pour voir et marcher (BLONDEL, Action, 1893, p. 188). Faites attention à son moral, madame. Il perd cinquante pour cent de ses chances. Ha! ce n'est pas la première fois que je le constate! Les hommes n'ont pas le ressort des femmes! (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 392).
3. Littér., surtout au plur. Intrigue; moyens de faire réussir une entreprise. Cette malicieuse fille se plut à essayer sur le comte tous les ressorts de sa coquetterie (BALZAC, Chouans, 1829, p. 252). Loc. verb., fam. Faire jouer tous ses ressorts, certains ressorts. V. jouer II B 1.
Prononc. et Orth.:[]. BARBEAU-RODHE 1930: un ressort []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1121-34 resort « secours, remède » (PHILIPPE DE THAON, Bestiaire, 1612 ds T.-L.); 2. 1230 resort « rebondissement, élan » (Chevalier deux épées, 10336, ibid.); 3. 1260 resort de serrëure (E. BOILEAU, Métiers, 46, éd. G. B. Depping); 1564 « organe capable de produire le mouvement » (PARÉ, Œuvres, éd. J. F. Malgaigne, t. 2, pp. 616-617); 1676 ressort à boudin, ressort de chien (FÉLIBIEN, p. 723); 1694 « mécanisme destiné à affaiblir les secousses qu'éprouve la caisse des voitures » (Ac.); 1842 ressort à chien (Ac. Compl.); 1875 ressort à lames (Lar. 19e); 1876 ressort de rappel (CHABAT t. 2); 4. 1690 « propriété de reprendre sa position première » (FUR.); 1694 faire ressort (Ac.); 5. a) 1548 resourd « moyen plus ou moins secret qui sert à faire réussir une intrigue » (LA BOÉTIE, De la servitude volontaire ds LITTRÉ); b) 1580 plur. ressors « force qui fait agir, se mouvoir quelque chose » (MONTAIGNE, Essais, éd. P. Villey et V. L. Saulnier, p. 75); 1597 sing. (G. BOUCHET, Serees, éd. C. Roybet, t. 4, p. 7); c) 1680 « force morale, énergie d'une personne » (Mme DE SÉVIGNÉ, Lettres, éd. M. Monmerqué, t. 6, p. 348); d) 1867 avoir du ressort (FEUILLET, Camors, p. 103). Déverbal de ressortir1. Bbg. QUEM. DDL t. 25 (s.v. ressort en C).
II.
⇒RESSORT2, subst. masc.
A. — 1. DR. Détermination de la portée d'une décision en voie de recours. Une décision peut être en premier ressort, en premier et dernier ressort, en dernier ressort (Jur. 1981).
Jugement en premier ressort. Jugement qui est susceptible d'appel. N'était-ce rien que d'exercer haute et basse justice (...) sans compter la menue juridiction en premier ressort, in prima instantia, comme disent les chartes, sur cette vicomté de Paris (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 227). P. anal. Elle avait secrètement résolu de ne s'en fier [pour son choix] qu'à elle-même en premier ressort, et tout au plus à miss O'Neil en appel (FEUILLET, Sibylle, 1863, p. 175).
Jugement en dernier ressort. V. jugement B 1.
2. P. ext. En dernier ressort. En fin de compte, en définitive. Synon. en dernière instance, en dernier lieu (v. lieu1 I C 2 b). Il s'est adressé à lui [au Crédit Foncier] en dernier ressort (GONCOURT, Journal, 1859, p. 581). Ses parents ne l'ont jamais éduqué (...). Son père, il est vrai, bougonne contre lui sans cesse; mais lui cède toujours en dernier ressort (GIDE, Journal, 1943, p. 175).
B. — DR. ,,Circonscription territoriale dans laquelle s'exerce la juridiction d'un tribunal ou l'activité d'un fonctionnaire`` (LEP. 1948). Les arrêts de réhabilitation sont si rares dans le ressort de la Cour royale de Paris qu'il s'en prononce à peine un en dix années (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 404). Georges Bidault, dans le ressort de qui se trouvait notre délégation générale au Levant (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 191).
C. — 1. DR. Compétence d'une juridiction. À peine mon compagnon eut-il ouvert la bouche que le sous-chef l'arrêta: — Pardon, monsieur; cette affaire n'est pas de mon ressort; adressez-vous au chef de bureau, corridor de l'est, au premier, la porte en face (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 252). Vous savez bien que la Justice et l'Administration font deux (...) Vos démêlés avec la Ville ne sont pas du ressort de la Correctionnelle (COURTELINE, Article 330, 1900, p. 281).
2. P. ext., loc. verb. Être du ressort de qqn. Être de la compétence de. Synon. être du domaine de, être dans les attributions de, concerner, ressortir à, relever de. Il se récusait quand il avait à juger leurs séances de prestidigitation [des virtuoses]. Il disait que ces exercices de mécanique étaient du ressort du Conservatoire des Arts et Métiers (ROLLAND, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 437).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1210 « recours à une justice supérieure » (L'Estoire d'Eustachius, éd. A. C. Ott, 1304a ds Rom. Forsch. t. 32, p. 555); 1756 justice de ressort (VOLTAIRE, Essais sur les mœurs, 58 ds DG); 2. 1265 « compétence d'un corps judiciaire » (Layettes du Trésor des Chartes, t. 4, p. 155); 3. 1353 « circonscription territoriale dans laquelle s'exerce la juridiction d'un tribunal ou l'activité d'un fonctionnaire » (Charte, A.N. P 4613, pièce 2502 ds GDF. Compl.); 4. 1549 en dernier ressort « sans appel » (EST., s.v. resortir); 1690 id. « finalement » (BOSSUET, 5 o avert., 36 ds LITTRÉ). Déverbal de ressortir2.
STAT.Ressort1 et 2. Fréq. abs. littér.:1 770. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 2 940, b) 2 230; XXe s.: a) 2 162, b) 2 518.
BBG. — RAYMONDIS (L.-M.), LE GUERN (M.). Le Lang. de la justice pénale. Paris, 1976, p. 90.

1. ressort [ʀ(ə)sɔʀ] n. m.
ÉTYM. 1220, « action de rebondir; mouvement fait par contrecoup », encore chez Voltaire; une balle fait ressort…, « rebondit »; « refuge, protection », v. 1160; de 1. ressortir.
1 (1376). Organe, pièce d'un mécanisme qui utilise les propriétés élastiques de certains corps (métaux notamment), pour absorber du travail ou pour produire un mouvement. || Bander, comprimer, tendre un ressort.Ressort qui se débande, ressort détendu. || Force, raideur d'un ressort. || Ressort d'acier (→ Fer, cit. 6). || Déclencher au moyen d'un ressort ( Déclic). || Ressort à boudin ( Boudin), ressort spiral, hélicoïdal. || Ressort conique, formé d'une lame enroulée sur elle-même. || Ressort à lame, de flexion ou de torsion.Appui, boulon, bride, gaine, lame… de ressort. || Ressorts de lancement. || Ressorts servant à envoyer des projectiles. || Ressort de baliste (cit. 2), d'arbalète… || Ressort d'un diablotin.Ressort d'appui, d'attache, de contact, de fixation, de poussée, de rappel, de réglage, de retenue, de tension. || Ressorts de serrure. || Ressorts de soupapes d'un moteur d'automobile.Ressort d'armement, de batterie, de chargeur, de détente, de gâchette, de goupille, de percuteur.
Spécialt. a Ressorts d'un mouvement d'horlogerie (→ Image, cit. 39, La Bruyère; intelligence, cit. 1, Voltaire). || Ressort moteur d'une horloge. || Ressort de montre (→ Hélice, cit. 1). || Tendre le ressort d'un mécanisme à l'aide d'une clé, d'un remontoir. Remonter.Ressort d'un jouet mécanique, d'un automate.
b Ressorts servant à amortir les chocs. || Ressorts de sommier (→ Plainte, cit. 9). || Ressorts d'une voiture à cheval. || Se laisser aller au bercement des ressorts (→ Engourdir, cit. 13). || Le gémissement (cit. 6) des ressorts d'une charrette.Ressorts de suspension d'une voiture. Amortisseur, suspension. || Jumelles (1.) de ressorts.Ressorts de selle (d'une bicyclette).
1 Une vieille banquette de peluche verte éventrée montrait son crin et ses ressorts.
Cocteau, les Enfants terribles, p. 28.
c Loc. Techn. || Ressort-bague, en forme de bague ouverte, employé dans les couples à déformations opposées. || Les ressorts-bagues sont employés par piles.Ressort-friction (roues d'horlogerie), ressort-timbre (servant de timbre dans les montres à répétition).
d À ressort : qui fonctionne au moyen d'un ressort. || Fusil, pistolet à ressort (jouets). || Articulation à ressort (→ Jambe, cit. 26). || Poussoir à ressort.Vx. || Horloge à ressort.Anciennt. || Cravate à ressort.
2 Par métaphore (en parlant d'un mouvement brusque, d'une apparition soudaine). Loc. || (cit. 4) comme par un ressort.
2 Les assemblées sont comme les enfants; les incidents sont leur boîte à surprises, et elles en ont la peur, et le goût. Il semble parfois qu'un ressort joue, et l'on voit jaillir du trou un diable.
Hugo, l'Homme qui rit, II, VIII, VII.
3 — Insolent, s'écria Milady, et, comme mue par un ressort, elle bondit sur le baron.
Dumas, les Trois Mousquetaires, L.
Vx. || Aller, marcher par ressorts (→ Hanche, cit. 5).
3 (1690, Furetière). Vx. Propriété de reprendre sa position première. Élasticité (mot attesté en 1732, et qui a remplacé ressort). || Le ressort « du fluide atmosphérique », de l'air (Laplace, in Littré). || Le ressort des fibres de votre corps (→ 1. Froid, cit. 2, Montesquieu).
4 (…) comme l'impulsion ne peut s'exercer qu'au moyen du ressort, et que le ressort n'agit qu'en vertu de la force qui rapproche les parties éloignées, il est clair que l'impulsion a besoin, pour opérer, du concours de l'attraction (…)
Buffon, Hist. nat. des minéraux, Introd., Des éléments, I.
Loc. Faire ressort (vx) : agir par élasticité.Mod. Agir comme un ressort (1.). → Hernie, cit. 1. || Le bois de l'arc fait ressort.
4 (V. 1570). Par allusion aux ressorts d'une horloge, d'un automate (→ Gouverner, cit. 7). Littér. Cause agissante; énergie, force (généralement occulte) qui fait agir, se mouvoir qqch. Énergie, force, moteur; agent (cit. 3). || Ressorts cachés, secrets, inexplicables (cit. 2). || Les ressorts secrets de la mode (→ Corset, cit. 2). || L'honneur (cit. 40), ressort de la puissance.
5 Je ne suis pas bon naturaliste (qu'ils disent) et ne sais guère par quels ressorts la peur agit en nous (…)
Montaigne, Essais, I, XVIII.
6 (…) les ressorts de notre machine (du corps de l'homme) sont des mystères, jusques ici, où les hommes ne voient goutte (…)
Molière, le Malade imaginaire, III, 3.
7 Par quels secrets ressorts, par quel enchaînement
Le ciel a-t-il conduit ce grand événement ?
Racine, Esther, I, 1.
8 C'est un grand malheur que d'avoir découvert en soi les ressorts de l'âme; on craint toujours d'être dupe de soi-même; on est en suspicion de ses sentiments, de ses joies, de ses instincts.
Renan, l'Avenir de la science, in Œ. compl., t. III, p. 975.
9 L'honneur est ainsi le véritable ressort des guerres; ce qui ne laisse qu'un faible espoir aux amis de la paix.
Alain, Propos, 2 avr. 1921, La guerre est la messe de l'homme.
Vieilli. En parlant d'êtres vivants comparés à des automates (cit. 4), à des machines… || Un aveugle ressort : une force vitale instinctive (opposée à la raison). → Animal, cit. 18, La Fontaine. — ☑ Loc. Par ressorts. || Faire tout sans choix et par ressorts (→ Bête, cit. 6). || Les bêtes « agissent naturellement et par ressorts, ainsi qu'une horloge » (cit. 12, Descartes).
Vieilli. Moyen plus ou moins secret, qui sert à faire réussir un dessein, une intrigue. Machination, moyen (2.). || Faire jouer (cit. 9) un ressort. || Un petit ressort venant à manquer… (→ Nouer, cit. 9).
10 — Dis-nous donc quels ressorts il faut mettre en usage.
— Nous en ferons agir de toutes les façons.
Molière, Tartuffe, II, 4.
11 (…) Mme de La Pommeraye crut qu'il était temps de mettre en jeu ses grands ressorts.
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 611.
5 (XVIe). Vieilli. Énergie, force, résistance. || Le ressort de la volonté (→ Agir, cit. 14). || Détruire le ressort des âmes (→ Assujettir, cit. 14). || L'âme perd son ressort (→ Épuiser, cit. 22). Au plur. (vx). || « Les ressorts (de la malade) s'affaiblissent visiblement » (Mme de Sévigné, 798, 6 avril 1680).Mod. (littér., et lorsque la métaphore du sens 1 est sentie; avec les verbes tendre, détendre, briser…). || « Tous les ressorts de mon être sont détendus » (Gide, Journal, 27 mars 1924).
12 Le ressort de la volonté étant moins tendu, reviennent avec force la nature et le cœur, ce qui fut primitif en l'homme.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., VIII, VIII.
13 (…) il semblait que quelque chose avait cassé, le grand ressort de la famille, la mécanique qui, chez les gens heureux, fait battre les cœurs ensemble.
Zola, l'Assommoir, X, t. II, p. 123.
Absolt. Mod.Avoir du ressort, de la force morale, une grande capacité de résistance ou de réaction. Réagir. || Manque de ressort. Atonie, inertie. || Il, elle manque de ressort. || Demeurer inerte, sans ressort. || Faible, sans aucun ressort : sans force morale (→ Mauvais, cit. 17). || Donner du ressort ( Activité, volonté).
14 Jean de Gourmont était bien l'être le plus apathique, mou, affaissé, atone, sans ressort ni vitalité.
Paul Léautaud, Propos d'un jour, p. 52.
————————
2. ressort [ʀ(ə)sɔʀ] n. m.
ÉTYM. V. 1210, « recours, compétence »; dér. de 1. ressortir au sens figuré.
1 Dr. (vx). Recours à une juridiction supérieure. || Justice de ressort (Voltaire), devant laquelle on peut faire appel. Dr. féod. || Droit de ressort du seigneur possédant deux degrés de juridiction.
Loc. mod. Juger en premier ressort (1636) : juger une cause susceptible d'appel (1549), sans qu'on puisse faire appel (→ 1. Palatin, cit. 1; parlement, cit. 1). || Jugement en premier, en dernier ressort (→ Appel, cit. 20). || Vider un procès en dernier ressort (→ Commettre, cit. 7).Le juge de paix statue en premier et parfois en dernier ressort.
Cour. En dernier ressort : après que les autres moyens sont épuisés; en dernière instance, sans possibilité de recours, d'appel. || Nous avons décidé en dernier ressort que… || En dernier ressort, il décide de partir. Finalement, ressource (1.).
2 (1335). Dr. Compétence (d'une juridiction). || Le ressort de la juridiction. — ☑ Loc. cour. Du ressort de. || Cette affaire est du ressort de la cour d'appel, du tribunal de commerce, du Conseil d'État… 2. Ressortir.
0 (…) il y avait encore les conditions à débattre, mais elles étaient du ressort de la Municipalité (…)
C.-F. Ramuz, la Grande Peur…, II.
Du ressort de… : de la compétence de…, et, par ext., qui concerne… (→ Appartenir, cit. 26). || Cela n'est pas de mon ressort. Domaine, portée.
3 (1353). Dr. Étendue de juridiction. || Les limites du ressort de… || Juge dans le ressort de Paris (→ Promotion, cit. 1). || Être domicilié dans le ressort, hors du ressort de tel tribunal. || Bannir (cit. 3) du ressort de la juridiction ( Circonscription).
DÉR. 2. Ressortir.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ressort — 1. (re sor ; le t ne se lie pas ; un resor élastique ; au pluriel, l s ne se lie pas : des re sor élastiques ; cependant quelques uns la lient : des re sor z élastiques) s. m. 1°   Propriété naturelle qu ont certains corps de se remettre en l… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Ressort — Sn Zuständigkeitsbereich per. Wortschatz fach. (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. ressort m., einer Ableitung von frz. ressortir hervorgehen, angehören , zu (älter) frz. sortir erlangen und l. re , aus l. sortīrī, eigentlich durch das Los… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Ressort — Ressort: Die Bezeichnung für »Geschäfts , Amtsbereich; Arbeits , Aufgabengebiet« wurde im 16. Jh. aus gleichbed. frz. ressort entlehnt, das zu frz. ressortir »hervorgehen; zugehören« gehört. Zugrunde liegt das etymologisch umstrittene Verb frz.… …   Das Herkunftswörterbuch

  • Ressort — (fr., spr. Ressohr), 1) Springfeder, Triebfeder; 2) Getriebe, Triebwerk; 3) s.u. Ressen 2); 4) Hülfmittel, Vermögen; 5) Fach, Gebiet, Wirkungskreise einer Behörde; daher: Ressortiren, 1) in ein Fach einschlagen; 2) in einen gewissen… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Ressort — (franz., spr. ssōr), Springfeder; Fach, das sich durch den Druck einer Feder öffnet; dann soviel wie Fach, Geschäftskreis einer Behörde (s. Zuständigkeit); daher: zu einer Behörde ressortieren, in deren Geschäftskreis gehören …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Ressort — (frz., spr. ohr), Springfeder; Fach, Bereich, Wirkungskreis einer Behörde; ressortieren, in den Geschäftskreis oder zur Zuständigkeit einer Behörde gehören …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Ressort — (rössohr), frz., Triebfeder, amtlicher Geschäftskreis; ressortiren, in den amtlichen Geschäftskreis gehören …   Herders Conversations-Lexikon

  • Ressort — Pour les articles homonymes, voir Ressort (homonymie). Un ressort est un organe ou pièce mécanique qui utilise les propriétés élastiques de certains matériaux pour absorber de l énergie mécanique, produire un mouvement, ou exercer un effort ou un …   Wikipédia en Français

  • RESSORT — s. m. T. de Physiq. La propriété par laquelle les corps pressés, pliés ou tendus se rétablissent d eux mêmes dans leur premier état. Le ressort de l air. Les corps à ressort. Cela n a point de ressort, manque de ressort, a perdu de son ressort.   …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ressort — I. Ressort. s. m. Estenduë de Jurisdiction. Ressort d un Bailliage, d un Presidial, d un Parlement &c. cette terre est du ressort du Parlement de Paris. par un tel traité de Paix on a cedé toutes les terres qui sont du ressort de ce Bailliage. On …   Dictionnaire de l'Académie française


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.